Prévention, gestion des risques et des urgences : les 10 rôles clés des technologies de l’information

Les technologies jouent de plus en plus aujourd’hui un rôle clé dans la prévention, la préparation et la gestion des urgences.

En effet, avec la multiplication des catastrophes naturelles et industrielles, sans oublier évidemment l’apparition de pandémies, l’urgence est fréquente et de nombreuses entreprises veulent prendre le plus de précautions possibles pour alerter les salariés et agir efficacement. De même pour les organismes étatiques et la population.

 

Ainsi, de nombreuses avancées technologiques sont conçues pour améliorer la manière dont les urgences de grande ampleur sont gérées. La communication, l’analyse des données et la sécurité sont des éléments de la plus haute importance lorsqu’il s’agit de préparer et de prévenir les urgences. 

Nous avons donc choisi d’en parler dans ce billet en découvrant 10 technologies de l’information qui jouent un rôle majeur dans la gestion des situations d’urgence.

 

Pour accéder à un résumé de l’article, cliquez ici.

 

1. La préparation technologique : une priorité

 

Avant même que les nouvelles technologies agissent en cas d’urgence, elles doivent elles-mêmes savoir comment se comporter en cas d’urgence et disposer de son propre plan de préparation et d’action en cas d’urgence. 

Ainsi, il est primordial pour les entreprises d’élaborer un plan de reprise après sinistre qui va protéger et surtout restaurer et récupérer une infrastructure informatique en cas d’urgence et de dommage.

 

En plus de ce plan de reprise, les entreprises doivent également savoir comment rétablir les lignes téléphoniques, les réseaux informatiques et les serveurs en cas de catastrophe. Si l’ensemble des données d’une entreprise est stocké sur des clouds, les employés doivent pouvoir y accéder rapidement en cas de problèmes. Ceci est largement permis notamment grâce à la surveillance et gestion à distance (via l’outil RMM) qui permet aux employés mais aussi aux techniciens informatiques d’accéder facilement au parc informatique. 

 

Être prêt à affronter l’urgence et les catastrophes, aussi rares soient elles, doit être une priorité pour toutes les stratégiques d’entreprise agissant sur les réseaux informatiques. La négligence est beaucoup plus nuisible. 

 

2. La diffusion de messages d’intérêt public

 

La communication est cruciale en cas d’urgence. Notamment des responsables gouvernementaux vers le public. 

Les informations importantes doivent être communiquées immédiatement et à grande échelle afin que le public ait le temps de se préparer et de réagir.

Les autorités locales utilisent de nombreuses technologies pour maintenir des lignes de communication ouvertes, notamment via les réseaux sociaux et d’autres canaux en ligne. Par exemple, si une communauté est confrontée à une tornade ou à d’autres intempéries, un message d’intérêt public peut être envoyé par les réseaux officiels des autorités sur les médias sociaux, par courriel ou via des alertes sur smartphone.

 

Ainsi, en 2020, après l’incendie de l’usine Lubrizol, le gouvernement français a décidé  d’améliorer son système d’alerte et d’information de la population (SAIP) en s’appuyant notamment sur la diffusion cellulaire et les alertes SMS. La diffusion cellulaire dispose par exemple d’un son d’alarme unique que l’utilisateur ne peut désactiver qu’en lisant le message d’alerte.

 

3. Coordination des équipes d’intervention et efforts d’évacuation

 

Au sein même du gouvernement et des institutions, la communication doit être coordonnée. Les forces armées, les équipes d’intervention d’urgence et les responsables locaux et régionaux utilisent ainsi les technologies d’information pour s’assurer que les lignes de communication sont ouvertes, en particulier en cas d’urgence.

 

Des cellules sont rapidement mises en place où chaque responsable  connaît son rôle et sa responsabilité. Chacune des branches du gouvernement s’assure de communiquer afin de former une réponse unifiée et efficace face à une urgence. 

 

4. Création de modèles de prédictions

 

La technologie permet de créer des modèles prédictifs, qui peuvent être utilisés pour mieux comprendre l’impact d’une urgence ou d’une catastrophe. En comprenant et en visualisant ces modèles prédictifs, il est plus facile pour les responsables gouvernementaux de créer par la suite un plan d’action efficace qui répond aux préoccupations que le modèle prédictif met en avant. 

 

Ainsi, pendant la pandémie de COVID-19, les modèles prédictifs ont montré comment le virus allait se propager dans le monde. Ce qui a influencé les politiques de restrictions et de confinement imposées par les gouvernements pour aider à stopper la propagation. 

 

Et avec l’essor des technologies d’intelligence artificielle et de data, l’opportunité de créer des terrains prédictifs et des modélisations est de plus en plus présente et fréquente, que ce soit au niveau gouvernemental ou au niveau des entreprises. 

 

Citons également l’analyse prédictive qui permet d’extrapoler à partir d’événements survenus afin de tirer des enseignements sur l’avenir via l’utilisation de données, d’algorithmes statistiques et des techniques de machine learning.

 

5. GPS et SIG

 

La localisation est un autre aspect important de la gestion des urgences. Le système de positionnement par satellite, plus connu sous le nom de GPS va ainsi faciliter la navigation. Le grand public utilise les systèmes GPS pour se déplacer et les gouvernements et les collectivités locales l’utilisent également en cas d’urgence par exemple pour sauver des vies en danger ou déterminer des zones sinistrées. 

La précision de la géolocalisation fournie par le GPS, conjuguée à l’automatisation des données, réduit les retards dans la répartition des services d’urgence.

 

Il existe également un autre système, le système d’information géographique (SIG) similaire au GPS, utilisant des satellites pour fournir des informations de localisation, mais fournissant divers autres détails. Les systèmes SIG permettent à l’utilisateur de suivre, de stocker, de vérifier et de saisir des données relatives à des positionnements globaux, comme les rues, la végétation ou les bâtiments.

 

Les administrations locales et étatiques utilisent ces systèmes pour mieux comprendre les différents environnements et schémas d’actions possibles. Cela leur permet également de surveiller et gérer une urgence et/ou une crise selon les zones locales touchées et le degré d’atteinte.

 

6. Nouvelles technologies et hôpitaux : un exemple clé

 

Les hôpitaux disposent déjà de systèmes de communication et de coordination complexes qui leur permettent de fonctionner dans des circonstances stressantes. Mais lorsqu’une urgence supplémentaire ou une catastrophe se produit, les hôpitaux doivent pouvoir y faire face de manière rapide et efficace. 

 

Les hôpitaux doivent par exemple fonctionner en réseau pour partager les fournitures et affecter les patients selon les disponibilités de chaque hôpital de la région. En répartissant les ressources entre les hôpitaux et en élaborant un plan ensemble, davantage de patients sont traités rapidement et avec succès.

 

Il existe ainsi plusieurs types d’applications permettant de connaître en temps réel la disponibilité des lits et des appareils respiratoires. Également, concernant la logistique des transports de personnes au sein des établissements, d’autres solutions applicatives permettent d’optimiser le travail des brancardiers, et attribuent les courses en fonction des disponibilités et de la proximité géographique. L’objectif : réduire les temps d’attente et les délais de transport. Cela permet d’éviter par exemple qu’un patient transporté vers une unité de soins ou de radiologie attende plusieurs heures avant d’être traité.

 

7. Informations de source publique

 

La technologie permet également le partage d’information, notamment par le biais des médias sociaux. Ces informations sont précieuses en cas d’urgence ou de catastrophe. Lorsque des personnes qui vivent directement la situation relaient leur expérience via internet et au grand public, cela permet à d’autres personnes d’avoir un aperçu de la situation et de s’y préparer.

 

La communication entre les citoyens par le biais de la technologie permet de savoir ce qui se passe en première ligne afin de mieux se préparer et de prendre l’urgence au sérieux.

D’où l’importance que ce type d’information, de source publique, reste accessible à tous.

 

8. Allocation des ressources

 

Savoir où et comment les ressources sont allouées est l’un des aspects les plus importants de la gestion des urgences. Grâce aux progrès de la technologie, les responsables gouvernementaux et les chefs de service peuvent communiquer plus facilement entre eux sur les ressources dont ils disposent et sur celles dont ils ont besoin.

 

Lorsque les pénuries, les excédents et les divers besoins des communautés sont facilement communiqués, les ressources peuvent être acheminées là où elles sont le plus nécessaires, ce qui permet de sauver des vies et de restaurer les zones plus rapidement. Par exemple, après le passage d’un ouragan dans une région, les autorités utilisent la technologie pour communiquer les besoins de la région, comme des bouteilles d’eau et de la nourriture. D’autres collectivités locales peuvent se regrouper et fournir à cette zone les fournitures dont elle a besoin.

 

Le fait de pouvoir tout tracer, de surveiller et gérer à distance des systèmes informatiques entiers et d’être alerté en temps réel du moindre changement permet de suivre le déroulement de chaque étape et d’être au fait de l’ensemble des ressources, leurs emplacements et les besoins supplémentaires.

 

9. Simulations et scénarios d’urgence

 

Se préparer aux urgences avant qu’elles ne se produisent permet de s’assurer que le plan d’action est réalisable et exploitable. Nous évoquions précédemment l’importance des plans de reprise après sinistre mais le plus important dans la préparation de ces dits plans est de pouvoir les tester en amont et réaliser des simulations dans les conditions d’urgence.

 

Grâce aux progrès technologiques, les techniciens d’urgence peuvent utiliser des programmes de formation en réalité virtuelle pour se préparer aux urgences de grande envergure. En se confrontant à ces situations stressantes et imprévisibles par le biais de la réalité virtuelle, les techniciens se sentent mieux préparés, expérimentés et prêts à affronter ces situations si elles venaient à se produire dans la vie réelle.

 

10. Une capacité de prévision

 

Des prévisions météorologiques précises donnent au public le temps de se préparer à l’arrivée d’une catastrophe naturelle. Les tornades, les ouragans, la grêle et autres intempéries peuvent causer des ravages dans une région. Grâce à la technologie et à l’analyse des données utilisées dans les prévisions météorologiques, le public peut être averti, parfois plusieurs semaines à l’avance, des catastrophes météorologiques à venir. Cela leur donne le temps de préparer leurs maisons et d’évacuer.

 

Ces derniers mois également, avec la pandémie de COVID-19, les technologies ont permis de prévoir avec quelques semaines d’avance les pics de propagation et de stabilisation de l’épidémie pour guider les gouvernements et les hôpitaux.

 

Ainsi, de la même façon, il est important de mettre en place un plan d’urgence pour le parc informatique de votre entreprise, en particulier un plan qui inclut les meilleures pratiques de cybersécurité pour garantir la sécurité de vos données. Un fournisseur de services gérés peut être une ressource utile pour créer un plan d’urgence solide pour votre entreprise, ainsi que pour fournir des services de continuité en cas de catastrophe.

 

La mise en œuvre d’un logiciel MSP vous permet d’accéder à vos données et à la technologie liée à votre activité, où que vous soyez. En cas d’urgence, cet accès est crucial. La technologie est un élément important de la préparation aux situations d’urgence, mais n’oubliez pas de préparer également votre technologie aux catastrophes potentielles.

 

Dans cet article nous avons vu, à travers 10 points clés, comment la technologie peut se mettre au service de situations d’urgence et contribuer à une meilleure gestion et une plus grande capacité de prévision pour garantir sécurité et continuité des activités.