Générer un résumé avec l'IA

Les tests d’intrusion ou pentests peuvent aider les fournisseurs de services à mettre en évidence les vulnérabilités présentes dans le système avant qu’un acteur malveillant n’en prenne conscience. En tant que MSP ou professionnel de l’informatique, vous rencontrerez souvent des clients vous demandant d’effectuer des tests d’intrusion sur leurs systèmes.

La question est de savoir si vous devez vous charger du pentest ou non. Pour y répondre, nous devons passer en revue ce qu’est le test d’intrusion.

Qu’est-ce que le test d’intrusion ou pentest ?

Le test d’intrusion communément appelé “pentest” de l’anglais, est un exercice de sécurité au cours duquel un agent autorisé tente de pénétrer dans un système en trouvant et en exploitant les vulnérabilités.

L’objectif de cette attaque simulée sur les systèmes d’une organisation est de mettre en évidence les vulnérabilités qui peuvent être exploitées pour obtenir un accès non autorisé. De cette façon, les vulnérabilités sont identifiées et supprimées du système avant qu’un acteur malveillant ne les exploite pour obtenir un accès, voler des données, etc.

Le test d’intrusion est effectué par des hackers éthiques qui sont suffisamment certifiés et qualifiés pour comprendre les systèmes de sécurité complexes d’une organisation et tenter de les infiltrer. Ces hackers éthiques peuvent travailler en interne ou sont souvent des indépendants rémunérés qui se chargent de cette tâche.

Les phases du pentest

Le test d’intrusion ne se limite pas à l’infiltration d’un système. Le pentest d’un système demande beaucoup de travail et le processus peut être divisé en plusieurs phases :

  1. Planification

Cette étape dépend de la portée du test. Les testeurs et les clients se réunissent pour définir clairement le champ d’application et les domaines auxquels il faut accorder une attention particulière. Les testeurs recueillent également des informations sur les réseaux, les noms de domaine, les serveurs, etc. afin de mieux comprendre le système à tester. Il s’agit d’obtenir le maximum de données sur la cible potentielle, et les données sont ensuite utilisées pour élaborer une stratégie efficace.

Il est impératif de définir la portée du test, sinon le résultat risque de ne pas être utile du tout, car le testeur pourrait mettre en évidence des vulnérabilités dont vous étiez déjà conscient au lieu d’en chercher de nouvelles.

  1. Scanner

Dans cette phase, les testeurs analysent le système à la recherche de vulnérabilités qu’ils peuvent exploiter. Cela peut se faire en inspectant le code de l’application sous forme statique/dynamique et en observant comment il réagit à diverses tentatives d’intrusion, puis en élaborant une stratégie adaptée.

Les testeurs analysent également le réseau à la recherche de tout port ouvert pouvant être utilisé pour pénétrer dans le système. Pour ce faire, ils utilisent des outils qui identifient tous les ports ouverts disponibles sur un réseau. Les testeurs doivent trouver autant de ports ouverts que possible pour tester tous les points d’entrée d’un système.

  1. Intrusion

Après avoir recueilli toutes les informations nécessaires sur leur cible, les faux pirates vont maintenant essayer d’accéder au système en exploitant les vulnérabilités qui ont été identifiées lors de la deuxième phase. Le type d’attaque utilisé par le testeur dépendra du type de système qu’il teste.

Après avoir obtenu l’accès, les testeurs essaieront de tirer parti de ces vulnérabilités pour voler des données, intercepter le trafic réseau ou modifier les privilèges de l’utilisateur afin de se rendre compte de l’ampleur des dégâts qui peuvent être causés par l’exploitation de ces vulnérabilités.

Cette étape mettra en évidence les faiblesses de sécurité du système ainsi que la profondeur à laquelle un acteur malveillant peut pénétrer dans le réseau s’il parvient à y accéder en exploitant une vulnérabilité spécifique.

  1. Rapport

Après la phase d’intrusion le testeur compile un rapport basé sur le résultat de son test d’intrusion. Ce rapport contient généralement des informations sur :

  • Les vulnérabilités que le pirate a pu exploiter pour obtenir un accès.
  • Les données sensibles auxquelles le pirate a pu accéder en exploitant lesdites vulnérabilités.
  • Le temps pendant lequel le pirate est resté dans le système sans être détecté.
  1. Nettoyer et retester

Dans cette phase, le testeur retourne dans le système et supprime toute trace de son accès afin que tout acteur malveillant qui tenterait d’accéder au système à l’avenir ne soit pas en mesure de tirer parti de ces pistes pour y accéder.

Un nouveau test doit être effectué pour s’assurer que les vulnérabilités identifiées ont été éliminées du système. Mais ce n’est pas au pentesteur de le faire.

Maintenant que nous avons discuté des spécificités du pentest et que nous sommes plus que familiers avec ce qui se passe dans un test d’intrusion typique, nous pouvons aller de l’avant et essayer de répondre à la question de savoir si un MSP doit s’occuper du pentest ou non.

Le pentest en tant que professionnel de l’informatique

En bref, les MSP qui gèrent le les tests d’intrusion ont plus de chances de mieux gérer la sécurité de leurs clients que ceux qui ne le font pas, car en fin de compte, c’est à eux de sécuriser les systèmes et les réseaux de leurs clients.

Les professionnels de l’informatique qui gèrent le pentest seront plus conscients des vulnérabilités présentes dans les systèmes de leurs clients et seront donc plus efficaces pour éliminer ces vulnérabilités par comparaison avec les MSP qui ne fournissent pas ce service. En fin de compte, si vos clients sont en sécurité avec vous, ils resteront avec vous.

Le pentest peut donc contribuer à la confiance du client, un enjeu majeur pour les MSP. Si votre service bénéficie de la confiance de la communauté, votre activité va exploser car vos clients n’auront pas besoin de faire appel à un service de pentest Ils peuvent simplement vous demander d’effectuer ce service pour eux.

Un autre avantage des MSP qui gèrent le pentestest qu’après avoir surveillé les systèmes et les réseaux de leurs clients, ils peuvent élaborer des plans de continuité d’activité fonctionnels car ils sauront de quels types de services leurs clients auront besoin pour rester en sécurité. Vous pouvez recruter de nouveaux clients en analysant gratuitement leurs systèmes et en proposant vos services pour éliminer les vulnérabilités présentes.

Vous serez également en mesure de sécuriser vos propres systèmes et réseaux si des hackers éthiques internes testent les vulnérabilités présentes dans votre système. Vous pouvez lire un guide détaillé sur la protection contre les cybermenaces en tant que MSP ici.

Questions à poser avant de prendre en charge le pentest en tant que MSP

Avant de commencer à proposer le pentest en tant que service, assurez-vous que votre MSP remplit toutes les conditions préalables.

Tout MSP peut tirer parti de la prestation de pentest en tant que service, mais seulement s’il est capable de gérer cette tâche délicate. Avant de décider de fournir ce service à vos clients, posez-vous la question suivante : est-ce que je dispose de l’infrastructure adéquate pour le pentest ? Demandez-vous également si vous avez accès à des hackers white hat qualifiés et de confiance.

Vous devrez enfin collaborer avec des avocats pour régler tous les aspects juridiques et vous assurer que vous ne violez aucune loi.

Si vous envisagez de lancer votre entreprise MSP, c’est le meilleur moment pour déterminer si vous allez fournir le pentest en tant que service ou non.

Cela a-t-il été utile ?

Optimisez votre équipe avec l'IA en IT.

Exploitez la puissance de l'IA pour décupler l'efficacité de votre informatique et libérez votre organisation des limites d'hier.