Qu'est-ce que le SNMP ?

Le SNMP, ou Simple Network Management Protocol, est un moyen pour les professionnels de l’informatique de surveiller et de gérer les périphériques sur un réseau. Le SNMP permet aux périphériques gérés de communiquer avec le réseau, d’envoyer des informations sur l’état ou d’alerter sur les changements de configuration, et permet également aux techniciens d’émettre des requêtes en lecture ou en écriture.

Essayez Atera En savoir plus
What is SNMP

Tous les périphériques ne prennent pas en charge le SNMP. Les appareils typiques qui utilisent le SNMP sont des matériels comme les imprimantes, les routeurs, les commutateurs, les serveurs et les stations de travail, et plus récemment, les appareils connectés via l’Internet des objets (IoT). Le SNMP est un protocole très courant, utilisé largement dans les environnements professionnels. La plupart des appareils réseau sont donc livrés avec des agents SNMP prêts à être installés. Tout ce que les administrateurs ou les techniciens ont à faire est de configurer et de gérer les paramètres pour que les agents puissent communiquer directement avec le système de gestion du réseau.

 

Les trois éléments du SNMP dans les réseaux

Le SNMP utilise une architecture client-serveur, où le gestionnaire SNMP est le client et l’agent SNMP est le serveur. Voici les trois éléments que vous aurez dans un réseau géré par le SNMP.

L’agent SNMP : L’agent travaille en permanence pour collecter toutes les informations nécessaires et susceptibles d’être interrogées par le client. Il s’agit généralement des mesures de performance du réseau. À tout moment, le gestionnaire SNMP peut envoyer une requête, et l’agent doit être prêt à envoyer les informations pertinentes. Dans certains cas, un agent agira sans requête, par exemple en cas d’erreur ou de problème de performance.

SNMP agent
Périphériques SNMP : Plus précisément, il s’agit des dispositifs et des services sur lesquels sont installés les agents – les nœuds de réseau gérés par le SNMP. Bien que ces dispositifs soient généralement livrés préchargés avec le SNMP activé, ils devront être configurés sur votre propre réseau pour fonctionner comme prévu. Vous pouvez utiliser divers outils de test SNMP créés pour des périphériques spécifiques afin de tester et de déboguer les périphériques SNMP, de surveiller les configurations et de vérifier les erreurs éventuelles.

SNMP devices

Gestionnaire SNMP : Quel logiciel utiliserez-vous pour gérer vos appareils SNMP et effectuer des requêtes ? Ce système va pratiquement surveiller et contrôler le comportement et les communications des dispositifs gérés, et permettre aux techniciens d’envoyer des mises à jour ou des commandes par lots aux dispositifs. C’est là que la plupart des traitements seront effectués, et les réseaux peuvent même utiliser plus d’une solution logicielle – généralement appelée station de gestion de réseau ou NMS. Vous pouvez configurer votre gestionnaire SNMP pour envoyer des requêtes régulières afin d’obtenir des informations sur l’état et les performances, ou vous pouvez définir des règles pour déclencher des requêtes en fonction des événements.

SNMP manager
Comprendre les MIB pour les appareils compatibles SNMP

Lorsque le gestionnaire SNMP (qui fait office de client dans ce cas) pose une question au serveur, l’agent SNMP doit utiliser une base de données pour trouver la réponse. Dans le cas du SNMP, il s’agit de la base d’informations de gestion, plus connue sous le nom de MIB. La MIB organise toutes les informations et décrit formellement tous les composants d’un périphérique réseau, ainsi que son état actuel.
La MIB est un fichier texte, et chaque élément de la base de données possède son propre OID (Object Identifier).

Understanding MIB for SNMP-enabled devices

 

Pourquoi les éléments de la MIB ont-ils besoin d’OID ?

Lorsque nous parlons d’objets en relation avec la MIB, nous devons nous rappeler que tout appareil peut avoir plusieurs objets, qui peuvent être des éléments comme le CPU ou l’espace du disque dur. Un OID est un nom, une chaîne de chiffres qui est associée à des informations spécifiques, comme l’état de la mémoire d’un poste de travail unique.
Les numéros uniques sont totalement dépourvus d’ambiguïté et faciles à suivre, et dans les dispositifs SNMP, une hiérarchie arborescente est utilisée dans la MIB afin que vous puissiez facilement voir comment les informations sont communiquées.

Why do MIB items need OIDs_

Quelle est la relation entre le SNMP et l’UDP ?

Dans la majorité des cas, le SNMP fonctionne dans un seul sens : le gestionnaire SNMP envoie une requête, puis l’agent SNMP répond avec les informations. C’est ainsi que ce protocole a acquis sa réputation d’être aussi simple que son nom le suggère ! Le protocole de transport utilisé est généralement le protocole UDP (User Datagram Protocol). Pour cela, des ports spécifiques sont utilisés par défaut, qui seront les mêmes quelle que soit la version de SNMP utilisée.
Pour le trafic synchrone standard où le gestionnaire envoie une commande de lecture pour accéder aux données de performance, ou une commande d’écriture pour réinitialiser un mot de passe ou modifier un paramètre, le port utilisé sera le port 161, et lorsqu’il y a une erreur à signaler, ce sera le port 162 – également connu sous le nom de SNMPTRAP. Lorsque le port 162 est utilisé, c’est pour que l’agent signale quelque chose au gestionnaire, de manière asynchrone.

 

Quelles utilisations pour un SNMP ?

 

La principale fonctionnalité du protocole SNMP est de pousser et de tirer des informations vers et depuis des dispositifs. Il ne s’agit pas seulement de surveiller les informations, mais aussi d’effectuer activement des changements, comme la modification ou la rotation des mots de passe, ou l’organisation des redémarrages et des mises à jour. C’est un excellent outil pour les MSP et les autres professionnels de l’informatique qui ne sont pas toujours physiquement en face des appareils qu’ils veulent configurer ou entretenir.
Le SNMP peut aussi être utilisé pour de la surveillance. Il est très important de se tenir au courant des éléments du réseau tels que l’utilisation de la bande passante, le temps de fonctionnement, l’unité centrale ou l’espace du disque dur, et il est tout aussi utile de pouvoir le faire à un niveau granulaire par appareil du réseau. Cela vous permet d’éduquer des équipes ou des utilisateurs spécifiques s’ils ont une mauvaise hygiène technique, en les encourageant à redémarrer les actifs, ou à prendre des décisions plus intelligentes concernant l’utilisation des données.

Étant donné que le protocole SNMP permet aux périphériques de renvoyer des rapports au gestionnaire SNMP, vous pouvez également utiliser le rapport SNMP automatique pour collecter les messages d’erreur et trouver les problèmes avant qu’ils ne deviennent un problème pour l’utilisateur final. Au fil du temps, vous pouvez établir des lignes de base et dépanner les systèmes en utilisant ces données. Ces messages provenant des dispositifs SNMP peuvent être envoyés par courrier électronique, par SMS ou par toute autre méthode de communication adaptée à votre environnement réseau.

 

Quelles sont les différentes versions de SNMP que je dois connaître ?

Il existe trois versions de SNMP :

 

  • SNMP v1 est la forme la plus basique, créée en 1988 pour surveiller les appareils sur les réseaux TCP/IP. Comme il s’agit de la version la plus basique, ses mesures de sécurité sont les plus laxistes et elle ne comporte aucun algorithme de cryptage. La principale raison pour laquelle il est encore utilisé est qu’il nécessite peu de maintenance et très peu de ressources. Cependant, de nombreuses personnes estiment qu’il n’est pas suffisamment sûr pour être utilisé.

 

  • SNMP v2 dispose de compteurs 64 bits (SNMP v1 ne prend en charge que les 32 bits) et offre beaucoup plus de fonctionnalités que SNMP v1. Il permet une découverte plus simple des MIB, un plus grand nombre de types de paquets de protocole, et il est devenu très populaire pour les réseaux internes. Cependant, il ne répond pas vraiment aux problèmes de sécurité de SNMP v1.

 

  • Le SNMP v3, qui existe depuis 1998, est beaucoup plus sûr et offre une fonctionnalité de contrôle d’accès basée sur les rôles. Cette fonctionnalité utilise la vue SNMP pour que les administrateurs puissent définir exactement les informations auxquelles les utilisateurs ont accès, les groupes SNMP pour faciliter la création de catégories pour les actions groupées, ainsi que les utilisateurs SNMP, qui peuvent être ajoutés aux groupes avec un niveau de sécurité et d’accès prédéfini. Si vous intégrez un nouveau membre du personnel, vous pouvez en faire un utilisateur SNMP, en lui donnant un nom d’utilisateur et un mot de passe, et l’ajouter à un groupe SNMP qui a des politiques pré-personnalisées pour la vue SNMP que ce groupe est autorisé à avoir. En outre, la fuite ou la falsification des données est beaucoup plus difficile car le cryptage est utilisé pour les appareils authentifiés.

 

Attention ! Dans le SNMP v3, vous ne verrez plus la terminologie de gestionnaire SNMP et d’agent SNMP. A la place, il y aura des entités SNMP. Celles-ci sont un moteur, qui prend la place de l’agent – et ensuite une ou plusieurs applications SNMP, qui fonctionnent de la même manière que le gestionnaire.

Rationalisez votre service informatique

Logiciel tout inclus RMM, PSA et Accès à distance qui changera la façon dont vous gérez votre activité MSP

Essayez Atera GRATUITEMENT

FAQ

Quels sont des exemples de dispositifs SNMP ?

Sur quelle couche OSI le SNMP fonctionne-t-il ?

Peut-on surveiller les appareils SNMP à l'aide d'Atera ?