Top 10 des alertes à programmer par un MSP

En tant que fournisseur de services gérés, vous êtes responsable du bon fonctionnement du parc informatique de vos clients. Pour y parvenir, deux fonctions principales : la surveillance et la gestion à distance. Tels sont les maîtres mots d’un MSP. 

 

En cela, les alertes sont un élément essentiel de la surveillance des infrastructures informatiques. Elles permettent à un MSP de régler les problèmes qui surviennent en temps réel, avant même que les clients ne s’en rendent compte. 

En effet, les alertes sont là pour vous rappeler d’intervenir immédiatement et éviter au maximum les interruptions d’activité qui peuvent avoir des conséquences bien plus graves.

 

Nous avons donc choisi les 10 alertes qui, selon nous, permettront à chaque MSP de garder le cap et de gérer de manière proactive les infrastructures informatiques de ses clients.

 

Pour accéder au résumé de l’article, cliquez ici.

 

1. Alerte de surchauffe des serveurs

 

Les serveurs sont le nerf de la guerre de toute infrastructure informatique. Une panne ou défaillance peut avoir des conséquences dramatiques.

 

L’une des défaillances les plus courantes est la surchauffe. Il est donc très utile pour un fournisseur de services gérés d’être alerté dès les premiers signes de surchauffe pour intervenir au plus vite.

 

L’objectif de cette alerte : faire baisser la température.

 

Une fois alerté, vous devrez nettoyer et inspecter physiquement les serveurs, et ce de manière périodique, pour éliminer poussière et autres débris des ventilateurs et des circuits imprimés. Pensez également à vérifier dans le même temps tout câble ou connexion inhabituelle.

 

2. Alerte de panne de serveurs

 

Une des alertes les plus essentielles. Vos clients dépendent essentiellement, voire uniquement de leurs serveurs. Un MSP doit absolument être informé dès l’instant où un serveur tombe en panne afin de pouvoir commencer immédiatement le dépannage et trouver des solutions alternatives pour poursuivre l’activité du client.

 

Outre les complications dues à une chaleur excessive, une défaillance de serveur peut survenir pour plusieurs raisons. Les systèmes d’exploitation de serveur conservent généralement des journaux des erreurs matérielles. 

Ainsi, en les étudiant, un MSP pourra identifier les problèmes potentiels avant qu’ils ne surviennent.

 

3. Alerte de réseau saturé

 

En plus de l’espace de stockage limité et de la capacité de la mémoire, les serveurs possèdent une capacité réseau. Vous pouvez utiliser nos outils de surveillance de réseau pour évaluer l’état de cette capacité et être alerté dès que le réseau est proche de la saturation.

 

Lorsque le serveur d’un client se rapproche de la charge maximale du réseau, vous pouvez le gérer de différentes manières. S’ils ont plusieurs serveurs, vous pouvez placer des ressources à forte demande sur un serveur plus rapide. Vous pouvez également discuter avec votre client de l’installation de mise à niveau.

 

4. Alerte d’espace disque faible

 

La dernière alerte à propos des serveurs concerne le manque d’espace. 

 

Si un serveur manque de stockage ou à l’inverse utilise trop de mémoire, cela peut affecter les performances de toute une entreprise. 

 

Ainsi, pensez à programmer une première alerte dès que l’utilisation du disque dur se rapproche des seuils critiques afin de libérer de l’espace, par exemple en supprimant d’anciens e-mails ou des logiciels obsolètes. 

 

Programmez également une deuxième alerte lorsque le seuil devient plus critique. Dans tous les cas, vous devez suivre de très près l’utilisation des processeurs et de la mémoire par les serveurs.

 

L’objectif : ne jamais approcher les 100% de capacité atteinte.

 

Selon les besoins de votre client, vous pouvez lui suggérer d’alléger la surcharge ou alors de rajouter un autre serveur si son activité le nécessite.

 

5. Alerte d’échec de sauvegarde

 

Nous en parlions dans un de nos précédent article consacré au plan de reprise d’activité après sinistre, les sauvegardes sont essentielles à la protection des données de vos clients. 

 

La protection contre la perte des données est une des pratiques les plus rudimentaires en matière de sécurité.

Ainsi, si une sauvegarde échoue, vous voudrez donc être alerté au plus vite des raisons de cet échec, les analyser et s’assurer que la suivante fonctionnera comme prévu.

 

En matière de sauvegarde, mieux vaut trop que pas assez. Il est toujours préférable d’effectuer une sauvegarde sans en avoir besoin que de ne pas en avoir une quand cela est nécessaire.

 

Vous pouvez ainsi planifier d’autres alertes (par jour ou par semaine) pour vérifier les sauvegardes. Vous pouvez aussi choisir d’utiliser des sauvegardes dans le cloud pour offrir une restauration plus rapide des données.

 

6. Alerte d’expiration des certificats SSL/TLS

 

Les certificats SSL/TLS assurent une connexion sécurisée (le fameux protocole “https”) entre un serveur web et un navigateur. Ils sont primordiaux et font partie des paliers de sécurité pour protéger vos clients.

 

Ainsi, un certificat SSL ou TLS expiré peut être un énorme inconvénient et provoquer des failles de cybersécurité si vos clients ne peuvent plus accéder à différents sites Web en toute sécurité. Vous voudrez donc être alertés et rester au courant des dates d’expiration afin de les renouveler à temps.

 

Les certificats durent généralement entre un et cinq ans. Définissez une alerte de rappel afin de ne pas oublier d’acheter un nouveau certificat avant l’expiration de l’ancien. En achetant un nouveau certificat plus tôt, le temps restant de l’ancien sera migré vers le nouveau et vous garantissez ainsi un service ininterrompu à votre client.

 

7. Alerte de tentative de piratage détectée

 

A l’image d’une alarme de sécurité qui retentirait lors d’une tentative d’intrusion dans votre maison, si quelqu’un tente d’accéder au système de votre client, vous devez le savoir immédiatement pour rechercher s’il existe des failles de sécurité qui rendent les données vulnérables.

 

Évaluez les politiques de sécurité mises en place par les clients. Vous souhaiterez peut-être faire appel à un outil de sécurité réseau tiers capable de tester les réseaux de l’extérieur. 

 

Par exemple, faites appel à notre outil de Découverte de réseau qui permet d’identifier chaque nouvel équipement connecté au réseau de votre client. Cela vous permet de repérer les appareils non autorisés et de déterminer si oui ou non ils peuvent être intégrés au réseau.

 

8. Alerte de présence de logiciels malveillants

 

Virus, logiciels espions et autres malwares peuvent être particulièrement dommageables pour les parcs informatiques de vos clients. 

 

Pour cela, déployez des alertes pour tous les logiciels antivirus que vous installez sur un parc informatique. Ces alertes devront être déployées sur chaque appareil équipé d’un antivirus. Car très souvent, une négligence sur un seul appareil suffit à répandre un virus sur un système entier.

 

9. Alerte de mises à jour disponibles

 

Les mises à jour et les correctifs sont également essentiels pour sécuriser vos données et celles de vos clients. Avec notre outil RMM, vous pouvez automatiser la gestion des correctifs et planifier ainsi tout un ensemble de mises à jour des différents logiciels installés sur un parc informatique.

 

Certaines mises à jour, notamment des mises à jour de système d’exploitation ou de logiciels, nécessitent parfois des mises à jour manuelles afin de pouvoir vous-même contrôler le bon déroulement du processus. Ainsi, pensez à déployer des alertes pour vous rappeler de les installer.

 

Si votre client dispose d’une infrastructure sensible, il peut être judicieux de tester les mises à jour avant de les installer pour l’ensemble du système. De cette manière, vous pouvez éviter les interruptions d’activité.

 

10. Alerte pour les comptes et mots de passe

 

Un bon système de gestion des mots de passe d’entreprise peut vous permettre de superviser l’ensemble des utilisateurs du réseau et les mots de passe. Chaque fois qu’un mot de passe est modifié ou utilisé sur un nouvel appareil, le MSP doit être alerté. 

 

Cela vous permet de garantir que seuls les employés de vos clients disposent de comptes actifs et de désactiver ceux des employés ayant quitté l’entreprise. Cela, toujours dans un esprit de protection d’éventuelles menaces externes et cyberattaques.

 

Les alertes sont donc un pan essentiel de l’activité d’un MSP. Elles permettent de suivre les moindres mouvements importants au sein d’un parc informatique. Les alertes sont en quelque sorte les agents tout terrain d’un MSP. 

 

En effet, les infrastructures informatiques sont de plus en plus complexes et comprennent de plus en plus d’appareils et il est de la responsabilité d’un fournisseur de services gérés d’avoir l’œil partout et d’être…alerte. 

 

Dans cet article, nous avons aborde dix types d’alertes qui permettent aux MSP de se tenir au courant des besoins informatiques de ses clients et d’agir de manière proactive.