Générer un résumé avec l'IA

Selon une étude menée par Entrust sur les tendances en matière de chiffrement en France en 2021, près de la moitié des entreprises françaises (46%) applique une stratégie de chiffrement.
Ces mêmes entreprises déclarent chiffrer leurs données avant tout pour protéger leurs informations contre des cyber menaces spécifiques identifiées. La conformité avec les réglementations et les exigences en matière de confidentialité ou de sécurité des données arrive en deuxième position.

Où en est le chiffrement en France et comment mettre en place une bonne stratégie de chiffrement ? Nos éléments de réponse.

 1.Le chiffrement, pour quoi faire ?

Le chiffrement des données est un outil indispensable pour garantir la sécurité des informations créées, stockées et collectées par une entreprise.

Il consiste à convertir les données dans le but de ne permettre leur lecture que par des personnes définies, ces dernières disposant d’une clef ou d’un mot de passe permettant la lecture des données. Le chiffrement permet ainsi de protéger la confidentialité et l’intégrité des données.

En effet, les violations de données exposent de plus en plus d’entreprises (de toute taille) et peuvent entraîner de nombreux risques allant de la perte de documents à la fuite de données personnelles, pouvant sérieusement endommager la réputation des entreprises.

C’est pourquoi, les entreprises décident d’agir. Toujours selon l’étude menée par Entrust, parmi les données chiffrées dans les entreprises françaises, 75% sont des données de propriété intellectuelle, 69% des données de paiement et 62% des données financières. Des chiffres qui sont en constante augmentation et bien au-dessus de la moyenne mondiale.

L’approche française du chiffrement est donc une approche assez ciblée, avec des types de données à protéger et des préoccupations qui démontrent une véritable volonté de mettre en place une stratégie de chiffrement. Ce n’est pas un hasard si les données financières, bancaires et de propriété intellectuelle arrivent en tête des données chiffrées. Cela traduit une véritable prise de conscience de protéger en priorité les données les plus sensibles et cibles principales des menaces et cyberattaques.

2. Stratégie de chiffrement : le rôle accru des Modules Matériel de Sécurité

Entrust poursuit son enquête en dévoilant que 45% des entreprises françaises misent sur des modules matériels de sécurité (HSM pour Hardware Security Modules) pour gérer et protéger leur chiffrement.

Le HSM se présente sous la forme d’un boîtier matériel de chiffrement et permet de générer, stocker et protéger des clés cryptographiques. De cette manière, les données sensibles ne sont manipulées que dans le cadre d’un environnement protégé. Le HSM peut aussi bien protéger un serveur qu’un réseau entier. Il s’avère particulièrement utile notamment pour les entreprises qui migrent leurs systèmes informatiques vers des infrastructures cloud.

Le HSM constitue ainsi un socle de sécurité informatique pour les entreprises qui voient leurs serveurs et les données qui y sont stockées mieux armées face aux menaces constantes. Grâce à l’enquête d’Entrust, on apprend d’ailleurs que les personnes interrogées prévoient de miser davantage sur les HSM dans leur stratégie de chiffrement en accroissant leur part de 58 % à 64 % au cours de l’année à venir.

Pour les MSP, mettre en place une stratégie de chiffrement est primordial. Cela s’intègre directement dans la stratégie de déploiement de services gérés de sécurité.
Avec Atera, les connexions aux sessions se font via des protocoles cryptographiques qui garantissent une connexion sécurisée. D’autre part, nous utilisons également l’authentification à deux facteurs pour renforcer le processus d’identification des informations.

Enfin, avec l’intégration de Bitdefender, nous permettons un chiffrement complet de disque via une gestion à distance simple des clés de chiffrement. Cette solution fournit une gestion centralisée de BitLocker (sous Windows), FileVault et l’utilitaire de ligne de commande diskutil (sous macOS), et tire parti du chiffrement natif de l’appareil, garantissant une compatibilité et des performances optimales.

Le protocole de chiffrement prend donc de plus en plus d’ampleur et son usage va être amené à se répandre davantage notamment avec le recours récurrent au cloud mais aussi à l’internet des objets et autres technologies de pointe qui requièrent un chiffrement et une surveillance accrue des données.

Pour continuer sur le sujet, nous avons consacré un article à la protection des données à l’occasion de la journée qui lui est associée et au mois de la cybersecurité.

Cela a-t-il été utile ?

Articles connexes

Quelles différences entre IT asset Discovery et IT asset Management ?

Lire

Les tendances IT à adopter pour 2023

Lire

Les outils informatiques open source les plus utilisés

Lire

Comment développer votre activité de MSP ?

Lire

Optimisez votre équipe avec l'IA en IT.

Exploitez la puissance de l'IA pour décupler l'efficacité de votre informatique et libérez votre organisation des limites d'hier.