Top 10 des CMD à connaître pour les professionnels de l’informatique

Le Command Prompt (CMD), ou l’invite de commande, est une fonctionnalité qui fait partie intégrante du système d’exploitation Windows, et ce depuis longtemps. Nous vous présentions d’ailleurs il y a quelque temps un article comparatif entre CMD et PowerShell.

 

Certaines commandes CMD sont tellement simples à utiliser que même les utilisateurs non-professionnels en sont familiers. Étant donc un élément clé, nous vous proposons aujourd’hui de découvrir notre top 10 des CMD à connaître pour tout professionnel de l’informatique ou MSP.

 

1. ASSOC : lister les associations de fichiers

 

L’un des outils de poids de la bibliothèque de commandes CMD est la commande ASSOC.

Votre ordinateur associe automatiquement certaines extensions de fichiers à certains logiciels. C’est ainsi par exemple que votre ordinateur va logiquement ouvrir le programme Adobe lorsque vous double-cliquez sur un fichier PDF, ou Microsoft Word lorsque vous double-cliquez sur un fichier DOC etc.

Vous pouvez vérifier toutes les associations de fichiers connues par votre ordinateur en tapant la commande ASSOC dans la fenêtre de commande. Vous verrez l’extension du fichier et le logiciel auquel elle est associée.

 

Pour définir l’association vous pouvez taper :  assoc .doc=Word.Document.2.

 

2. ATTRIB : modifier les attributs d’un fichier

 

Sur Windows, vous pouvez modifier les attributs d’un fichier. Comment ?  Tout simplement en cliquant avec le bouton droit de votre souris sur un fichier et en déterminant la propriété à modifier. Vous pouvez alors utiliser la commande ATTRIB pour en définir les attributs.

Par exemple, si vous tapez ATTRIB +R +H C:\temp\Fichier1.bat, vous définissez le Fichier1.bat comme un fichier caché, en lecture seule.

 

La commande fonctionne automatiquement, donc tant que vous ne voyez pas apparaître de message d’erreur c’est que la commande a été exécutée.

 

3. FC : Comparer deux fichiers

 

Parfois, lorsque des fichiers sont modifiés au fil du temps, il n’est pas simple de se souvenir quelles étaient les différences entre diverses versions. La commande FC offre donc la possibilité de comparer des fichiers et de voir toutes les différences.

La commande FC va alors exécuter une comparaison, soit de fichiers ASCII, soit de fichiers binaires et afficher toutes les différences qu’elle trouve.

 

Fc /a Fichier1.txt Fichier2.txt comparera deux fichiers ASCII.

Fc /b Picture1.jpg Picture2.jpg effectue une comparaison binaire entre deux images.

 

4. SFC : vérification de fichiers système

 

Si vous soupçonnez qu’un virus ou autre malware ait pu corrompre vos fichiers système de base, il existe une commande Windows capable de déterminer leur intégrité.

 

Pour cela, lancez la commande en tant qu’administrateur (via un clic droit puis la fonction Exécuter en tant qu’administrateur). Puis, entrez la commande SFC /SCANNOW (la commande par défaut), pour contrôler l’intégrité des fichiers.  Si une anomalie est constatée, les fichiers seront alors réparés grâce aux fichiers système qui auront été sauvegardés.

 

La commande SFC vous permet également de vérifier plusieurs autres aspects de vos fichiers système :

 

/VERIFYONLY : vérifier l’intégrité sans réparer les fichiers.

/SCANFILE : vérifier l’intégrité de fichiers spécifiques et les réparer s’ils sont corrompus.

/VERIFYFILE : vérifier l’intégrité de fichiers spécifiques sans les réparer.

/OFFBOOTDIR : effectuer des réparations sur un répertoire de démarrage hors ligne.

/OFFWINDIR :  effectuer des réparations sur un répertoire Windows hors ligne.

/OFFLOGFILE : préciser un chemin pour enregistrer un fichier journal avec les résultats de l’analyse.

 

Attention, cette analyse peut prendre jusqu’à 10 ou 15 minutes.

 

5. CHKDSK : vérification du disque

 

Si la commande SFC vérifie uniquement l’intégrité des fichiers système de base, la commande CHKDSK, elle, est utilisée pour analyser un lecteur entier.

Pour vérifier le lecteur C: et réparer un problème, ouvrez la fenêtre de commande (toujours en tant qu’administrateur) et tapez la commande suivante :  CHKDSK /f C:

Cette commande va vérifier des éléments tels que :

 

  • La fragmentation des fichiers
  • Les erreurs de disque
  • Les secteurs défectueux.

 

La commande peut réparer toute erreur de disque (si possible). Une fois la commande terminée, vous verrez l’état de l’analyse et les mesures prises.

 

6. IPCONFIG : afficher la configuration IP

 

Le dépannage d’un réseau n’est jamais simple, mais une commande existe pour le rendre beaucoup plus facile : la commande IPCONFIG.

 

L’utilisation de cette commande va vous permettre d’obtenir des informations précises sur la connexion actuelle de votre adaptateur réseau, telles que :

 

  • L’adresse IP actuelle
  • Masque de sous-réseau
  • Passerelle par défaut IP
  • Domaine actuel

 

Toutes ces informations peuvent vous aider à résoudre les problèmes de routeur, les problèmes de connexion que vous pouvez rencontrer avec votre adaptateur réseau.

 

7. SYSTEMINFO : afficher les informations système

 

Quelle est la marque de votre carte réseau ? Les détails de votre processeur ? La version exacte de votre système d’exploitation Windows ? Tout cela peut être découvert par la commande SYSTEMINFO qui va grandement vous aider.

Cette commande a pour fonction d’interroger votre système et d’en extraire les informations significatives. Elle liste ces informations dans un format clair et facile à lire.

 

8. TRACERT : effectuer un traceroute

 

TRACERT est une commande Windows très utile, autant que fascinante. Si vous êtes intéressés par le chemin que prend votre trafic Internet pour aller de votre navigateur à un système distant comme les serveurs de Google, vous pouvez le savoir grâce à la commande TRACERT.

Cette commande, qui signifie « Traceroute », définit un itinéraire précis des paquets vers une destination (un serveur ou un site Web) et fournit différents types d’informations :

Le nombre de sauts (serveurs intermédiaires) avant d’arriver à la destination finale
Le temps entre chaque saut
L’IP, voire parfois le nom de chaque saut

 

TRACERT peut vous révéler comment les routes de vos requêtes Internet changent selon l’endroit sur le web auquel vous souhaitez accéder Il permet également de dépanner un routeur ou un commutateur sur un réseau local qui pourrait poser problème.

 

9. POWERCFG : Configuration de l’alimentation

 

La batterie de votre ordinateur portable s’épuise très, voire trop rapidement ? Il se peut que cela soit dû à une configuration de paramètres d’alimentation. Il existe une commande Windows appelée POWERCFG qui peut vous aider. Exécutez l’invite de commande puis tapez powercfg – energy pour obtenir un rapport complet sur les dépenses énergétiques de votre appareil.

Cette étape peut durer jusqu’à une minute environ, mais une fois terminé, vous obtiendrez une vue d’ensemble des avertissements qui pourraient vous guider et vous aider à améliorer la puissance énergétique de votre machine.

Consultez le fichier energy-report.html pour obtenir tous les détails.

 

10. SHUTDOWN : arrêter votre machine

 

La commande SHUTDOWN est une commande assez polyvalente. Elle permet d’arrêter votre appareil tout en en contrôlant le comportement. Cette commande est généralement utilisée comme tâche planifiée ou dans le cadre d’un travail informatique par lots après l’application de correctifs sur un parc informatique. Particulièrement utile dans le travail d’un MSP donc.

 

En tapant shutdown /i à partir de l’invite de commande, vous enclenchez l’arrêt de l’ordinateur, et une interface apparaît alors. Vous devrez choisir entre un redémarrage ou un arrêt complet. Si vous ne souhaitez pas qu’une interface apparaisse, vous pouvez simplement lancer la commande shutdown /s.

 

Il existe toute une liste d’options que vous pouvez utiliser pour effectuer une fermeture de session, une mise en veille prolongée, un redémarrage, etc. Tapez simplement shutdown sans rien à la suite pour voir toutes les options qui vous sont proposées.

 

Vous aimez les raccourcis ? Nous avons récemment consacré deux articles aux captures écran et l’accès rapide aux BIOS sur PC et sur Mac.