Gestion de parc informatique : 5 bonnes pratiques à connaître

Un parc informatique performant est une priorité pour les MSP. L’objectif principal est d’établir une gestion simple et optimale pour le client tout en garantissant la sécurité des infrastructures et la prévention des défaillances.

 

Ainsi, pour assurer la continuité et la pérennité d’un parc informatique, plusieurs bonnes pratiques doivent être appliquées par les fournisseurs de services gérés. Et nous avons sélectionné pour vous les cinq principales :

 

1. Utiliser un outil de gestion de parc informatique

 

La gestion d’un parc informatique consiste en une optimisation de l’ensemble des ressources informatiques d’une même infrastructure. Cela comprend aussi bien le recensement des équipements informatiques que la mise en place d’un système de maintenance en passant par la sécurisation des divers points d’accès au parc informatique.
Le champ est donc large et nécessite l’utilisation d’outils appropriés.

 

Avec l’outil RMM, vous mettez en place une plateforme de surveillance et de gestion à distance d’un parc informatique. Il permet de rationaliser et automatiser votre travail en tant que MSP tout en augmentant la valeur de vos services et réduisant les coûts pour vos clients.
L’outil RMM permet d’être proactif, de réagir en temps réel en cas d’alerte mais aussi d’avoir un parc informatique performant grâce notamment aux mises à jour automatiques. Enfin, cela permet de déployer une infogérance à distance avancée et à portée de main.

 

Aux côtés du RMM, vous disposez également de l’outil PSA qui assure une gestion complète et efficace de la relation client, allant du support technique à la gestion des contrats et de la comptabilité.

 

Les outils RMM et PSA sont des services interdépendants qui, une fois combinés, permettent une rationalisation des services informatiques. De cette façon, un MSP peut délivrer à ses clients une expérience grâce à une plateforme unique regroupant l’ensemble des besoins nécessaires et assurant un service proactif et de qualité supérieure.

 

 

2. Automatiser au maximum

 

L’automatisation est devenue quasi-indispensable dans l’écosystème des prestataires de services managés. C’est un véritable outil de rationalisation et de productivité pour les fournisseurs de services gérés.

 

L’automatisation permet de garder le contrôle sur l’intégralité d’un parc informatique et surtout de gagner du temps. Par exemple, en automatisant les mises à jours systèmes ou logicielles, vous vous assurez d’avoir un parc informatique actualisé et performant. Ce qui réduit par la même occasion le risque d’erreur humaine.

L’automatisation est une sorte de partenaire qui va permettre une gestion proactive d’un parc informatique, de libérer du temps de travail et de rester compétitif.
En effet, en automatisant certains services et correctifs, vos équipes ont plus de temps pour se consacrer à des activités plus profondes et acquièrent une meilleure compréhension du parc informatique dans son intégralité. Quant au MSP, cela lui permet d’acquérir une position d’expert et de proposer de plus amples services à ses clients.

 

Enfin, l’automatisation vous donne également un accès à toutes sortes de données et d’informations sur le parc informatique de vos clients. Vous pouvez tracer et analyser toutes sortes d’éléments qui vous donneront un état des lieux précis du parc informatique à un instant T et vous permettre de développer des stratégies adéquates.

 

3. Mettre en place des profils de poste

 

Il s’agit ici de déployer des configurations matérielles et logicielles types, en fonction du secteur d’activité de votre client mais aussi en fonction des différents pôles de services qui s’y trouvent (ex : pôle marketing, pôle comptabilité, pôle commercial etc.).

 

En établissant des profils de postes, vous pourrez ainsi optimiser les coûts pour votre clients en lui faisant acquérir uniquement du matériel et des logiciels adaptés à ses besoins.
A l’arrivée d’un nouvel employé, vous saurez également en amont de quel type de matériel il aura besoin, selon le pôle où il est affecté. Cela représente donc un véritable gain de temps.

 

Ce mode de gestion permet également au MSP de mieux s’organiser en interne. Vous saurez quel type de technicien associer à chacun de vos clients, selon leurs besoins et les éventuels problèmes qui pourront se présenter.
Par exemple, un client spécialisé dans la cybersécurité nécessitera forcément l’intervention de techniciens plus précisément spécialisés dans ce domaine.

 

Mettre en place des profils de postes c’est en quelque sorte établir un inventaire du parc informatique et d’homogénéiser, ce qui permet une gestion plus fluide, rapide et efficace par la suite.

 

4. Déployer un système de sauvegarde et récupération de données

 

Sans doute un des éléments les plus importants. Assurer une bonne gestion d’un parc informatique c’est disposer de tous les outils possibles pour prévenir le plus possible les éventuelles défaillances mais également de pouvoir agir et trouver des solutions a posteriori.
Aucune gestion de parc informatique ne peut se faire sans la mise en place d’un système de sauvegarde et de récupération de données.

 

La perte de données peut avoir des conséquences dramatiques sur l’activité entière d’une entreprise et peut bouleverser le fonctionnement entier d’un parc informatique.
C’est pourquoi nous vous recommandons la sauvegarde en ligne. Elle offre une protection contre la perte de données et permet une récupération rapide. La sauvegarde en ligne s’adapte aux besoins de chaque client et permet d’accéder aux données depuis n’importe où, ce qui est particulièrement rassurant, pour vous et surtout pour vos clients.

 

De la même façon qu’un MSP doit organiser la gestion d’un parc informatique au quotidien, il se doit également de prévenir et d’organiser cette gestion en cas de crise.

Cela passe principalement par la mise en place d’un plan de reprise d’activité après sinistre. Ce plan à 3 objectifs : prévenir les sinistres au maximum, assurer la continuité du parc informatique en cas de crise, restaurer le système après la crise.

 

Si tout ceci est appliqué correctement, vous devriez pouvoir assurer à vos clients une reprise rapide de leurs activités.

 

5. Créer un système de ticket utilisateur

 

Une bonne gestion d’un parc informatique passe nécessairement par une bonne gestion de ses utilisateurs.
En déployant un système de ticket pour vos clients, vous donnez priorité à une stratégie de relation client dynamique.
En effet, avec un tel système, vous vous rendez disponible sur de multiples canaux (via un portail client, une alerte, suite à une session de chat etc.), la ou se retrouvent principalement vos utilisateurs. Vous pouvez créer une relation personnalisée avec chacun de vos clients ce qui permet de lui fournir exactement les services dont il a besoin.
C’est enfin un très bon moyen d’organisation interne car l’ensemble des demandes clients est centralisé sur une seule interface. Cela conserve les historiques de conversation, d’échanges et des précédentes interventions afin que toute votre équipe technique puisse intervenir sur un ticket en cours. Certains systèmes de ticket permettent de conserver les informations sur le terminal d’où proviennent les demandes clients (type d’appareil, navigateur, fournisseur d’accès à internet etc.) et de réduire le nombre de questions que les techniciens posent avant de prendre en charge les demandes.

 

La gestion d’un parc informatique passe donc par un ensemble de gestion “par secteur’” qui vous permettra une meilleure organisation et infogérance et avec vos clients afin de créer un environnement de travail efficace et performant.